© Ralitza Photography

C’est Théodora de Customefy qui a accepté de se prêter au jeu des questions aujourd’hui sur le blog. Nous nous sommes rencontrées dans différents réseaux d’entrepreneures avant de décider de travailler ensemble sur la renaissance de son site internet.

Un projet comme je les aime. Théodora avait envie d’un nouveau site pour son e-commerce et, tant qu’à faire, elle se serait bien prise au jeu de travailler en priorité avec quelqu’un de son réseau. De mon côté, quand nous avons commencé à en parler, je n’avais encore jamais eu l’occasion de travailler sur un e-commerce “pour de vrai” …

Nous avons alors construit notre collaboration sur ce jeu de “cartes sur table” : j’apprenais à ses côtés sans lui compter mes heures d’apprentissage mais boostée par un projet concret pour me faire avancer, Théodora me faisait confiance pour faire bouger son projet dans la bonne direction (la sienne) et dans les temps !

C’est le type de collaboration dont je sors grandie et je remercie Théodora pour sa confiance et l’occasion qu’elle m’a donné d’ajouter une corde à mon arc car aujourd’hui, j’ai d’autres e-commerces en préparation !

Je vous laisse découvrir Customefy : une adresse à glisser dans vos favoris (par exemple à l’approche des fêtes de fin d’année) !

Avant de commencer, parle-nous un peu de toi …

Je m’appelle Theodora, j’ai 34 ans, je suis mariée et j’ai trois enfants plein de vie. Je suis plutôt déterminée et persévérante, un peu trop perfectionniste, têtue aussi, mais généreuse, attentive et accessible.

Parle-nous de ton activité ?

J’ai créé Customefy (connu précédemment sous le nom de StillOnPaper) il y a bientôt deux ans. Customefy propose toute une série d’articles cadeaux et de papeterie à personnaliser selon les goûts et les envies de chacun. Que ce soit sur les articles textiles (sac de voyage ou sac de sport, pochette en coton, sweat et t-shirt) ou sur d’autres supports tels que le verre ou le papier, l’idée est de pouvoir offrir un article qui soit personnalisé et donc unique pour une personne en particulier.

Quel parcours as-tu fait pour arriver à cette idée d’activité ? 

A la base, je suis ingénieur civil de formation, en construction. Mes envies à la sortie des études étaient de voyager, ce que j’ai fait. J’ai suivi des chantiers aux 4 coins du monde : Afrique du Sud, Brésil, Côte d’Ivoire, Ile de La Réunion, Emirats, etc. Bosser 24/24 dans des endroits paradisiaques, c’est exceptionnel … tant qu’on est jeune et sans enfant !

Au moment de fonder une famille, j’ai eu besoin de trouver un sens bien plus important à ma ‘routine quotidienne et confortable’ : trouver le job qui me prendra tellement par les tripes qu’il ne sera pas ‘juste’ un décompte des heures avant le retour à la maison.

Un job qui me colle à la peau, qui utilise mes capacités dans leur globalité (productivité, créativité, management, flexibilité, etc), sans être un numéro parce que non, personne n’est irremplaçable. Finalement, la solution a été de le créer moi-même ce fameux job !

Quels sont tes meilleurs secrets pour bien communiquer sur ton projet ?

Il a fallu le temps de définir mon univers, d’affiner mon offre.

Une fois que cela était fait, les réseaux sociaux sont un outil formidable. Y avoir une présence régulière, partager des sources intéressantes pour sa communauté, participer à des évènements et en profiter pour promouvoir sa page. Toute occasion est bonne pour partager son projet.

On m’a dit un jour : « il faut qu’un potentiel client ait vu/entendu parler de ta marque 7 fois avant de passer à l’acte d’achat ». 7 fois ! un mail, un flyer, un post sur les réseaux, un sticker sur une voiture, le bouche-à-oreile, un cadeau reçu… il faut y aller, donc oui, je suis Customefy, je pense Customefy, je dors Customefy et je parle Customefy ! Du moins dans ma vie professionnelle ;-)

Est-ce que te lancer dans l’entrepreneuriat était un rêve ?

Ce n’était pas un rêve à proprement parler. Mon rêve est plutôt de profiter de chaque moment de la vie sans avoir de regret. Entre le statut d’indépendant ou d’employé, il faut bien admettre que le second est tout de même plus confortable … Mais voilà, cette zone de confort a des limites. Je voulais pouvoir développer mon projet à temps plein, tout en étant super flexible pour les enfants et la famille. Et puis surtout, n’avoir de comptes à rendre à personne, pas d’autorisation de congé, de compte d’apothicaire pour les jours qu’il nous reste, de retard non-justifié, … mais je compense en bossant tous les soirs aussi !

As-tu (eu) des doutes ? Lesquels et comment fais-tu pour les surmonter ?

S’il n’y avait pas de doutes, tout le monde se lancerait, non ?

Il y a toujours des doutes, chaque nouvelle idée, chaque nouvelle opportunité comporte son lot de doutes. Mais je suis de celles qui voient en chaque nouvel évènement une raison d’être spécifique.

Si quelque chose est en travers de mon chemin, c’est que c’est le moment pour cela, c’est qu’il y a une raison et du coup j’avance dans cette optique. Discuter et partager avec d’autres personnes qui rencontrent les mêmes problématiques ou sont au même stade de développement permet également de se mettre en question pour affirmer ses choix

Au niveau personnel, que t’apporte le fait d’entreprendre ?

La flexibilité, rien de tel que cela ! Comme je suis exigeante avec moi-même et productive, je connais mes limites et je sais ce que je peux attendre de moi dans une journée de travail. Je planifie donc mes semaines en fonction des évènements externes et familiaux.

Je pense sincèrement que la vie familiale au quotidien est beaucoup plus gérable en étant dans ce rythme-ci. Pour le côté personnel, chaque commande et chaque retour de client est une satisfaction qui me confirme mon choix et me donne des idées pour aller encore plus loin…

Qu’est-ce qui t’a aidée dans le lancement de ton projet ?

Les réseaux, les réseaux, les réseaux et la formation continue. Je suis persuadée qu’en échangeant, en discutant, en écoutant, on construit son propre projet. Je suis membre du réseau des « Mompreneurs », je participe au réseau FAR, j’ai assisté à plusieurs évènements de Solvey Alumni, je suis des formations via les organismes, tel que CREDAL, Leansquare, etc.

Le bonheur d’apprendre, de construire et d’assembler son propre ‘cursus’. Une thématique me manque ? Je vais la creuser. Ceci permet de savoir de quoi on parle, même si dans un second temps, cette tâche est déléguée.

Quel serait ton conseil pour celles qui ont envie de se lancer ?

Assurer ses arrières et savoir de quoi on est capable. Mon mari m’a soutenue dès le début dans ce projet, le deal étant que la flexibilité que je gagne soit investie dans la famille et les enfants. Faire le point régulièrement, sur le projet, sur l’équilibre de vie qui en découle, et rectifier le tir quand c’est nécessaire.

Quelle place accordes-tu au networking ? 

Comme expliqué plus haut, le networking et le réseautage tiennent pour moi une place essentielle, d’un côté pour construire mon projet, et de l’autre pour me faire connaitre.

En réseautant, on apprend plein de choses, on a des nouvelles idées, on côtoie des ressources qui pourront nous aider dans l’avancement du projet, C’est comme côtoyer différents corps de métier et demander leur aide/soutien/avis au moment opportun.

Reçois-tu du soutien de ta famille et tes proches ?

J’ai le soutien de mon mari, bien entendu, sans qui, je pourrais difficilement lancer mon projet tout en gérant la famille au quotidien. En ce qui concerne la famille et les amis proches, je ne mets pas en avant mon projet dans la sphère privée. Je ne fais que répondre aux questions s’il y en a. J’ai bien vite appris que le monde de l’entreprenariat est un monde à part, et que mes proches ne sont pas nécessairement ma cible. Du coup, j’essaie de garder mes deux univers assez distincts.

Comment envisages-tu tes concurrents ? Ils te font peur ?

Mes concurrents ne me font pas peur. Mon concept et ma marque sont le reflet de moi-même, certains aiment, d’autres pas. On pourra difficilement trouver du ‘moi’ chez les autres. Je n’ai pas le temps de regarder chez les concurrents, et puis : « you can’t beat someone who never stops »

Quelles sont tes actualités ?

Après avoir travaillé avec toi sur le lancement de mon nouveau site e-commerce durant l’été, j’ai consolidé ma communication et mes efforts pour le faire connaître et reconnaître.
Mi-octobre je participe au salon du mariage décalé “Marry Me”
Et ensuite ce sera le rush de Noël ;-)

Pour retrouver Théodora et Customefy, c’est par ici …

https://www.customefy.be
https://www.facebook.com/customefy
https://www.instagram.com/customefy