Avant de parler de ton blog, si on parlait un peu de toi …

Bruxelloise à 100%, passionnée de nouvelles découvertes, du Made in Belgium, de la mode, de l’entreprenariat, de la slow cosmétique, du handmade, de l’économie circulaire, du local, du respect de dame nature et de ses habitants, et un peu d’écriture…Je m’appelle Bénédicte, bruxelloise depuis la naissance, j’ai 35 ans. Et je vis donc à Bruxelles avec mon compagnon et notre fils de 3 ans.

En ce moment, j’ai trois casquettes « professionnelles », ça devient un peu lourd à gérer, j’en lâcherais bien une mais il faudra encore un peu de patience ;-) J’ai mon blog bien entendu, celui que je suis venue te présenter dans cette interview. Mais à côté, je développe, depuis quelques années et, plus intensément depuis un an, une activité d’indépendant complémentaire en tant que conseillère en colorimétrie, style/morphologie et mode responsable (BECOLORS) et puis je suis également employée en tant que sociologue.

 

Je t’ai invitée pour nous parler de ton blog.

Quels sont tes sujets favoris ? As-tu une niche éditoriale ?

Mon blog a comme fil rouge le Made in Belgium. Tout simplement parce qu’au cours des deux dernières années, j’ai rencontré quelques créateurs – entrepreneurs qui ont été de véritables coups de cœur et que je prends plaisir à les suivre et les retrouver. Les sujets vont de la mode à la déco en passant par les cosmétiques, les kids et de temps en temps un grain de food. Parfois le Made in Belgium laisse la place au Made in Europe mais au designed in Belgium, tout dépend du domaine évidemment ! Dans certains cas, le made in Belgium est plus facile que dans d’autres. Le handmade occupe aussi une place de choix.  

Quand et pourquoi as-tu commencé à bloguer ? C’était quoi ton idée de départ ?

J’ai débuté il y a un peu plus d’un an en septembre 2016. J’ai pas mal cogité avant de me lancer. Quelques mois je dirais. Mon idée de départ était de pouvoir partager mes découvertes. Je faisais beaucoup de marchés de créateurs et je prenais le temps de discuter chaque fois avec la personne chez qui j’achetais quelque chose ou dont j’admirais tout simplement le travail.

Et puis surtout je me rendais compte que beaucoup de gens autour de moi étaient ouverts aux produits locaux, à une démarche de consommer mieux et de connaitre l’origine des produits qu’ils achètent mais que, parfois, le temps leur fait défaut (on va au plus rapide sans voir si une alternative locale existe), que l’info n’est pas disponible (il faut fouiller pour trouver).

Mon message était aussi de démonter le mythe des prix soit disant abusifs/ inabordables lorsqu’on évoque le fait maison, le fait main, localement. Certes ils sont plus élevés que dans la normale, dans la plupart des cas, mais ils se justifient et c’est cela que je désirais mettre en avant, en expliquant les étapes nécessaires à telles ou telles créations, le prix du matériel de base, les lois des réalisations en petite quantité et en production de masse. Mettre en valeur ces talents parfois inconnus (ou très peu), toutes ces jolies choses créées par des personnes proches de nous qui se plient en quatre pour jouer le jeu de la transparence, se fournir en matières premières au plus près d’elles, faire produire dans de bonnes conditions… Bref, je me suis dit qu’un partage de mes coups de cœur pourrait être utile. Il me manquait juste la forme, car je n’accrochais pas à une certaine image des blogs. Je les associais à l’idée de poster des looks et plein de photos, à quelque chose d’assez superficiel dont les textes et les recherches sur les sujets me semblaient creux, pas très fouillés/ documentés. Mais c’est vrai qu’à côté de ça, je me suis rendue compte qu’il y avait des blogs qui apportaient une réelle info. Et que finalement, tout dépendait des sujets et de la façon les aborder.

 

Est-ce que lancer ton blog était un rêve de longue date ?

Non ce n’était pas un rêve. Je dirais plutôt que ça m’est tombé dessus par hasard. J’ai approché le milieu de la communication en écrivant quelques articles bénévolement pour Mode in Belgium. Je commençais à bien m’y plaire et proposer des thèmes et des personnes à rencontrer qui me tenaient à cœur quand un changement d’équipes est survenu… Décidant de ne continuer qu’avec des (futurs) journalistes. Ce que je n’étais pas. Ça m’a un peu frustrée car j’avais pris goût à un univers totalement inconnu pour moi encore six mois auparavant. C’est là que l’idée à commencer à germer. J’avais encore une liste XXL de talents dont je voulais parler. Il m’a fallu plus de six mois pour trouver la formule, me projeter, choisir un nom et passer à l’action.

 

En quoi est-ce que ton blog a évolué depuis sa création ?

La seule chose que je vois, c’est l’audience. Je suis vraiment partie de zéro car en plus … je n’étais vraiment pas branchée réseaux sociaux à titre personnel. En un an, je n’ai pas encore eu le temps de faire de grands chamboulements sur le blog. J’ai gardé la même ligne éditoriale, le même fil rouge. J’ai toutefois amélioré quelques trucs plutôt techniques tels que les plugins,… qui ne se voient pas pour les lecteurs.

 

Est-ce que ton blog a changé ta vie ?

Pour le moment, il n’a pas fondamentalement changé ma vie, mis à part le temps que j’y consacre ! Je ne signe pas encore des autographes dans la rue ! Mais il me conforte dans l’idée de travailler de façon indépendante et d’entreprendre.

 

Estimes-tu être une blogueuse “gâtée” ?

Oh oui. Au niveau humain, c’est juste génial. Je rencontre vraiment de super personnes, enthousiastes et encourageantes. Parfois même, nos relations perdurent au-delà de la publication de l’article, c’est vraiment très chouette ! Et pour ce qui est des cadeaux, parfois j’en reçois à l’issue d’une interview mais en règle générale si je me pointe chez quelqu’un c’est que je connais déjà le produit. J’aime bien conserver cette part d’objectivité, découvrir par moi-même et ensuite aller à la rencontre des créateurs.

 

Si tu acceptes des partenariats, sur quelle base ?

A ce jour, je ne dispose d’aucun partenariat. Soyons clair, je n’intéresse pas les commerciaux avec ma petite communauté ;-)

 

Comment gères-tu les cadeaux ou demandes qui ne correspondent pas à tes valeurs ou tes goûts ?

Pour le moment, j’ai la chance que l’on ne m’envoie encore rien par la poste donc je n’ai pas encore été confrontée à un produit « imposé ». Par contre, j’ai déjà eu des demandes de partenariats, d’offres pour mes followers, ou demandes d’articles par mail que je décline tout simplement quand elles ne correspondent pas (selon moi) à mon fil rouge. Je ne suis pas contre le fait que l’on me présente un produit mais alors il me faut le temps de le digérer et voir si ça colle avec ce que j’aurais découvert toute seule. Alors peut-être j’en ferai quelque chose, j’irai rencontrer la personne. Par contre, ceux que je connais mais dont je n’ai pas encore eu le temps de parler et qui me devancent en venant vers moi, je les rencontre avec plaisir.

 

Te sers-tu de ton blog pour faire connaître tes activités ?

Je ne me sers pas de mon blog pour faire connaître mes activités. Mais il m’a permis de continuer ma réflexion et d’avancer dans le développement d’autres projets.

 

Peux-tu citer des ressources qui t’ont aidée dans le lancement ou le développement de ton blog?

Pour le lancement et le développement, j’ai fait tout moi-même. Pour les choses un peu plus techniques du début (tels que les hébergements et les liens à faire avec le nom de domaine…), j’ai pu compter sur l’aide de mon compagnon mais, une fois le problème réglé, j’étais seule face à mon écran. De plus, je n’ai pas grand monde dans mon entourage qui se bat avec WordPress ou autre technologie du style. Petit à petit j’ai apprivoisé ce qui était spécifique à l’interface, le contenu, la mise en page, le domptage des réseaux sociaux,… Mais ce qui m’a permis de me lancer assez vite et sans trop de craintes, c’est surtout que j’avais déjà créé, en autodidacte également, un site WordPress pour mon activité complémentaire. Donc chaque petit pas était pour moi une petite victoire. Comme le jour où je me suis attelée à installer un compteur stat et le plug in de référencement (après discussion avec Emmanuelle du blog simplementemm, que j’ai rencontrée et avec qui maintenant j’entretiens de très bons contacts). Au final, ce n’est pas si compliqué mais c’est sûr qu’il y a toujours le stress de toucher à quelque chose d’inconnu et de mettre par terre tous ses efforts avec des mauvaises manipulations. Par contre, je suis certaine que je sous-exploite beaucoup de choses vu le manque d’échanges sur la thématique !

 

Quels seraient tes meilleurs conseils pour celles qui ont envie de se lancer dans le blogging ?

C’est finalement vite fait de lancer un blog, quelques clics, un nom de domaine et la page blanche vous attend. Ensuite, l’entretien et la constance demande une certaine rigueur dont on n’a pas idée jusqu’au moment où on se fixe un nombre de publications, un rythme, etc Ne pas sous-estimer la lourdeur et le temps nécessaire à la réalisation d’articles que qualité. La recherche en amont, les rencontres (je privilégie les rencontres en face à face), l’écriture, les nombreuses relectures, la mise en page et les visuels, et enfin la diffusion. Sans oublier tous les échanges par mail, le suivi et la planification des prochains sujets…Bref, un temps dingue ! Je mettrais aussi en garde sur le fait de bien savoir où on va et ce que l’on veut ou plutôt ce que l’on ne veut pas. Car c’est un univers où je pense qu’il est très facile de s’éparpiller en voulant aller vite et toucher à tout, et ainsi perdre de vue son objectif premier. Pour moi c’est un point essentiel pour asseoir la crédibilité à laquelle on veut prétendre auprès de ses lecteurs et de sa communauté.

 

Quels sont tes “secrets de blogueuse” pour diffuser tes articles ?

Je communique essentiellement via Facebook. En dehors de l’irrégularité que je viens de traverser, je me fixais un article et un post Fb et Instagram tous les mercredis. J’avertissais donc par ces canaux la publication d’un nouvel article. Je les partageais également dans deux groupes Fb consacrés aux blogs (blogosphère belge et blogosphère francophone). Pour ceux qui ne sont pas des mordus de Facebook, ils peuvent laisser leur adresse mail sur mon site pour être avertis de la sortie d’un article (et uniquement cela). Il y a quelques mois, j’ai tenté une approche Hellocotton mais j’ai rapidement abandonné, cela me semble si vaste qu’avant de sortir du lot on a le temps d’oublier qu’on s’est créé un compte.

 

Est-ce que ton blog a été à l’origine de nouvelles rencontres ?

Sans aucun doute ! Je dirai même que c’est une des plus chouettes parties. Je rencontre plein de monde, de belles personnalités, fort intéressantes avec qui parfois la relation continue. Le temps des rencontres et des interviews, c’est vraiment une partie très enrichissante et à laquelle j’accorde une grande importance.

 

En tant que blogueuse, est-ce que tu as du soutien de ton entourage ou est-ce qu’ils te prennent pour une extraterrestre ?

Je suis relativement sage, je n’impose pas à tout le monde de se mettre en mode statue avant de pouvoir goûter à un plat au resto ou tourner dans son café. Je prends de temps en temps l’une ou l’autre photo dans ma cuisine (pour le blanc et la luminosité) mais très rarement. La plupart du temps, on me procure les supports visuels. Et quand parfois je pense à faire un mini reportage ou partager une info, dans le feu de l’action au final j’oublie de le faire ! En dehors de la présence sur les réseaux sociaux, c’est sûr que ça reste un peu nébuleux pour les gens qui n’y sont pas familiers.

 

Quelles sont les actualités que tu as envie de partager ?

Au niveau de mon blog, je n’aurai pas d’actualités ou de nouveautés pour les prochaines semaines. En cette période critique en termes d’achats et de course aux cadeaux, j’en profite pour sensibiliser un max à l’achat local et à tous les marchés qui grouillent dans la (les) ville(s) belges.

 

Quels sont tes rêves les plus fous pour ton blog ?

Que ça inspire une foule de gens et que petit à petit le déclic d’un autre mode de consommation puisse faire son chemin.

Note : Les photos de cet article m’ont été fournies par Bénédicte de “La Belgique c’est chic”.

Où trouver “La Belgique c’est chic” ?

https://www.facebook.com/labelgiquecestchic/

http://www.labelgiquecestchic.be/

https://www.instagram.com/labelgiquecestchic/