Pour celles qui s’intéressent à la cuisine et/ou à la photographie, le blog Fraise & Basilic, c’est le top. Des photos magnifiques, des mises en scène réglées jusqu’aux moindres petits détails avec une créativité sans cesse renouvelée. J’aime consulter ce blog depuis que je l’ai découvert, ne fut-ce que pour le plaisir des yeux ! Et je suis loin d’être la seule ! Nous sommes plus de 5500 à suivre sa page Facebook et plus de 18,000 à rêver sur Instagram.

Fraise_Basilic_Instagram

Un de mes rêves est de me mettre un jour plus sérieusement à la photo (quand j’aurai fini de me mettre plus sérieusement à WordPress), des images comme celles de Sandrine représentent le graal !

Alors, quand j’ai appris que Sandrine s’était lancée comme freelance avec Studio Basilic, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de la contacter pour lui poser quelques questions sur ce tournant. Le temps d’accorder nos agendas … Voici ma guest star du jour !


Hello Sandrine. Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle donc Sandrine, j’ai bientôt 31 ans (même pas peur) et j’habite dans une petite commune pas très loin de Lyon. Depuis quelques mois, je travaille à mon compte en tant que directrice artistique et photographe culinaire freelance, un métier qui me passionne.

Je suis ton magnifique blog «  Fraise Basilic » , mais quel est donc ton secret pour être constante avec un tel travail pour chacune de tes photos ?!?

Je suis une éternelle (un brin psychorigide) perfectionniste… Pour moi, il ne vaut mieux rien du tout qu’un travail bâclé. Je poste donc surement moins souvent que d’autres blogueuses, mais j’essaye de le faire bien. Alors oui, la conception, et réalisation des photos, le stylisme, la prise de vue, la retouche et la mise en ligne de l’article peut vite se révéler extrêmement chronophage, mais vous savez ce que l’on dit, quand on aime on ne compte pas. J’ai la chance de me lever tous les matins pour faire quelque chose que j’adore, à ce niveau, je ne suis pas certaine qu’on puisse encore décemment parler de »travail » !

Studio Basilic Projet

Il y a d’autres aventures à suivre à présent … Peux-tu nous parler de Studio Basilic ?

En juin dernier (diantre, cela va bientôt faire un an – note à moi-même, arrêter d’employer des expressions hors d’âge -), j’ai pris surement ce qui a été l’une des décisions la plus importante de ma vie (même le fait de décider d’avoir un enfant à 23 ans, n’a pas suscité chez moi ce même sentiment de quelque chose capable de changer vraiment ma vie), me mettre à mon compte. J’ai lancé le Studio Basilic !

Studio_basilic

Qu’est-ce qui t’a décidé à te lancer dans ce projet ?

Je travaillais comme directrice artistique dans une agence de marketing de la région lyonnaise depuis bientôt 6 ans. J’avais un poste et un environnement de travail que j’adorais mais malheureusement, faute de temps, je devais fermer la porte à un certains nombre de projets super intéressants (on en revient au mieux vaut rien du tout que bâclé).

La décision de me mettre à mon compte a donc été principalement motivée par cette envie de « choisir » (mes projets, mes clients, ma vision de l’entreprise et du travail).

Freelance, est-ce que c’était une envie de longue date ou quelque chose qui a grandi avec ton blog ? 

J’ai toujours dit (je suis la reine pour ça), « je ne me mettrai jamais en freelance »… Je ne me sentais pas l’âme commerciale, je n’avais pas envie de gérer des clients en direct.

Et puis voilà, j’ai grandi, professionnellement j’ai muri et il y a eu un jour un déclic. Je me suis dit que j’allais y arriver … Que toutes ces choses qui me faisaient peur ne pouvaient véritablement être des freins à cette vision du travail que j’avais envie de construire pour moi-même.

Le blog, indirectement a permis d’être une vitrine de mon travail et est, encore aujourd’hui, une porte d’entrée certaine pour nombre de projets inspirants.

Saint-Jacques-en-croute-de-pain-depices-et-legumes-croquants

Premier bilan ? Des surprises ?

Surprise mais en bien ! Même si je ne suis pas quelqu’un qui doute, très honnêtement, je ne pensais pas que cela marcherait aussi bien. J’ai toujours eu, dans un petit coin de ma tête, cette question « et si un jour ça s’arrêtait ? ». Aujourd’hui, je sais que je rebondirais parce que je suis une bosseuse et que cela ne risque pas de changer.

Le plus difficile aura finalement été de concilier vie professionnelle et vie familiale. Et quand on sait que je travaille à la maison, on imagine sans peine à quel point la frontière était fine. Il a fallu faire des ajustements, aussi bien avec les enfants, qu’avec mon amoureux (et entre nous, on réajuste encore parfois aujourd’hui !).

Fraise Basilic Alice

A part via ton blog, comment fais-tu pour te faire connaître ? Quel est ton plan communication ?

Encore une fois (#luckyme), je dois avouer que je n’ai pas réellement mis en place de plan de communication (à part mon site pro que j’essaye de mettre à jour avec mes nouveaux projets) et pour être tout à fait honnête, je n’ai pas encore commencé le démarchage. J’ai eu la chance de partir avec, comme premier client, l’agence pour laquelle je travaillais, et puis petit à petit, d’autres ont frappé à ma porte, avec des missions uniques ou d’autres plus récurrentes.

Quels sont tes conseils / mises en garde pour celles qui aimeraient suivre ta voie …

Je pense que c’est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Il faut construite (et murir) son projet, déjà en le définissant. Qu’est ce que je veux faire ? Pour qui ? Comment ? On en peut pas être bon partout, il faut identifier ses forces et ses faiblesses et les actions à mener pour remédier à certaines lacunes que l’on peut avoir. Il est également important d’avoir une idée du marché sur lequel on souhaite se lancer.

Le mot ou la photo de la fin ?

Life’s short, eat dessert first !

Fraise_Basilic_Eat_Dessert

Retrouvez Sandrine par ici

Son blog
Sa page Facebook Blog
Son site pro
Sa page Facebook Pro
Son compte Pinterest
Son compte Instagram

Pin It on Pinterest

Et si vous partagiez cet article

Vous pouvez faire découvrir les articles du blog à vos amis. Il suffit d'un clic ;-)