Héloïse est une hyper active du boulot ! Du coup dans sa boutique concept « L’empreinte belge » elle multiplie les créateurs, diversifie son activité en proposant de la petite restauration et, tant qu’elle y est, propose ses services en relations publiques.

Partons à sa découverte …

Avant de parler de ton activité, si on parlait un peu de toi …

Je m’appelle Héloïse j’ai 27 ans et je suis du genre hyperactive dans mon job. J’ai mon bac en Relations publiques et communication et, durant 5 ans et demi, j’ai travaillé au sein d’une agence de communication à Bruxelles : Pride. Cette première expérience m’a apporté beaucoup de savoirs et surtout de maturité. Et aussi un beau et gros carnet d’adresses :-)

Aujourd’hui, je suis gérante du concept Store 100% belge : L’Empreinte Belge.
Si j’ai lancé cette boutique il y a un peu plus d’un an, c’est par frustration !

En effet, j’ai souvent vu des créateurs qui venaient dans l’agence pour réaliser leur communication. Mais, avec une équipe de 11 personnes, les budgets étaient souvent trop élevés ! Et ils repartaient bredouilles …

L’Empreinte Belge est donc née avec cette volonté de rendre visibles des créateurs qui souhaitent vivre de leur passion. C’est génial depuis un an je comble ma frustration :-)

Je garde néanmoins ma casquette de chargée de communication car je veux garder un pied dans cette activité malgré tout.

Raconte-nous ton activité. Comment t’es venue cette idée ?

Par les diverses rencontres que j’ai pu avoir dans mon ancien travail. Et surtout par la volonté de proposer une solution adaptée aux créateurs et artisans ! Il me semble que je réponds autant à un besoin des créateurs eux-mêmes que des citoyens. Je pense que de plus en plus de Belges souhaitent avoir une certaine bonne conscience dans leurs achats : soutenir l’économie locale est dans l’air du temps!

Est-ce que te lancer dans l’entrepreneuriat était un rêve de longue date ?

Non pas du tout, c’est une idée nouvelle qui est devenue une évidence.

As-tu (eu) des doutes ? Lesquels et comment fais-tu pour les surmonter ?

Evidemment j’ai eu des doutes … Je quittais un job où les avantages étaient aussi nombreux que les jours dans l’année et le salaire plutôt sympa. Tout quitter et me dire que j’allais devoir travailler le triple et y mettre de l’énergie sans compter m’a fait douter plus d’une fois.

Maintenant, le seul doute que j’ai c’est : est-ce que je lancerais un deuxième » l’Empreinte Belge » ?

Et ta deuxième casquette ? Tu peux me donner quelques détails ?

J’ai lancé HRP pour ma casquette de chargée de communication. Ce service permettra au client potentiel de toucher la presse et les services RP qui y sont liés.

Que fais-tu exactement ?

Je peux m’adapter à tout, autant event, que Community Manager que RP pure.
Je fais autant presse que Bloggeur que visibilité VIP.
Placement produit, lancement produit, développement de marque, positionnement de personnalité dans les médias, KOL’s ;…


Au niveau personnel, que te rapporte le fait d’être devenue entrepreneure ?

Le challenge permanent que je connaissais déjà un peu en agence mais qui était freiné par les diverses volontés de l’équipe. Aujourd’hui, chaque jour est un challenge et donc je me mets des challenges en permance et c’est ça qui me permet d’avancer.

Peux-tu citer des ressources qui t’ont aidée dans la création et le lancement de ton projet  Un livre à conseiller ?

Securex, grâce à leurs conseils. Mais j’ai lancé mon activité sur fonds propres

Quels seraient tes conseils pour celles qui ont envie de se lancer ?

“ Si vos rêves ne vous font plus peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands”

Quels sont tes meilleurs secrets pour bien communiquer sur son projet ?

Tous les moyens sont bons !

Mais il est vrai que pour se faire connaitre, même avec les réseaux sociaux, c’est ultra compliqué. Cependant, ici je jongle entre articles de presse, pub ou encore les différents outils qui sont gratuits et utilisés par plusieurs personnes.

Je pense que je n’ai pas encore assez de recul pour pouvoir donner des conseils sur la communication. J’ai un plus, c’est que les 3⁄4 de mes contacts sont issus de la presse et donc peuvent parler de la boutique avec un simple communiqué de presse.

Je suis toujours à la recherche de moyens et d’outils pour me faire connaitre

Si tu devais retenir une seule chose qui marque ton AVANT / APRES entrepreneuriat ?

Je pense que c’est l’audace. Avant c’était une audace qui était restreinte aux volontés du client et toujours dans la même veine. Aujourd’hui je peux tester, refaire, améliorer pour pouvoir offrir toujours  plus aux clients.

Quelle place accordes-tu au networking ? Fais-tu partie de réseaux ?

Une place énorme car je pense que c’est en multipliant les contacts, en participant à divers réseaux que l’on se fait son carnet d’adresses. Je fais partie du groupe des Wowo’s (WonderWomen), j’ai de très bon contact avec les Mompreneurs de Namur et avec le réseau FAR.

J’essaie aussi d’avoir un pied aussi dans ma ville natale : Charleroi et là j’ai de très bons contacts avec le Friendly Business Charleroi.

Vis-tu de ton activité ou en as-tu l’intention ?

Je ne vis pas encore correctement de mon activité car cela ne fait que 1 an que je l’ai lancée. Mais je n’ai pas à me plaindre je ne suis jamais à zéro.

Beaucoup de femmes se lancent notamment en espérant mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Qu’en penses-tu ? Est-ce cela fonctionne pour toi ?

Oh que non, mon compagnon est aussi indépendant depuis 10 ans. Autant dire que les sujets sont très tournés business :-) On a toujours pu se retrouver en vie privé tout en mélangeant la vie professionnelle. C’est un équilibre à trouver.

Retourner vers le salariat, ça te tenterait ? A quelles conditions ?

Disons que la sécurité salariale n’est pas négligeable. Mais dans tous les cas je prendrais une activité complémentaire pour me sentir “libre” et toujours me donner des challenges.

Reçois-tu du soutien de ta famille et tes proches ?

Oui. Dans tout ce que j’ai entrepris ils ont été confiants et fiers, alors pourquoi pas ici ? Mes proches comprennent mais n’approuvent pas forcement tous mes choix.

Quels sont tes rêves les plus fous pour ton entreprise ?

Devenir une référence.

Quels sont les pièges à éviter quand on se lance ?

Rester dans sa bulle.

Quels sont les indispensables quand on se lance ?

Le courage et l’ambition

Si tu avais su, tu n’aurais pas … 

… été toute seule pour réaliser le projet.

Si tu avais su, tu aurais en tout cas … 

… fait attention à choisir les bonnes personnes pour le travail. Parfois l’amitié est réelle mais le business ne fait pas partie de cette réalité amicale.

Comment envisages-tu tes concurrents ? Ils te font peur ?

Non c’est une force et des professeurs pour m’apprendre comment faire dans certaines situations.

Arrives-tu à bien t’entourer ? Est-ce que tu te sens seule parfois ?

J’essaie mais j’ai appris car la confiance est parfois trop vite donnée. Il m’arrive de me sentir seule quand il y a vraiment trop de choses à gérer.

Quelles sont les actualités que tu as envie de partager ?

L’Empreinte belge cherche de nouveaux créateurs. En fait ce n’est pas vraiment une actualité mais une demande perpétuelle car j’ai envie de pouvoir élargir le panel de créations pour qu’il y en ait pour tous les goûts.


Retrouvez l’Empreinte Belge sur le net

Le site de l’Empreinte Belge
La page Facebook 
Le compte Twitter
Le compte Instagram
Le compte Pinterest

 

Pin It on Pinterest

Et si vous partagiez cet article

Vous pouvez faire découvrir les articles du blog à vos amis. Il suffit d'un clic ;-)