Lancer un projet bien à elle était un rêve pour Marie-Gabrielle. Elle a décidé de franchir le pas pour ne rien avoir à regretter plus tard. D’abord accompagnée par une couveuse d’entreprise, 2017 marque le début de la grande aventure de l’entrepreneuriat en solo mais bien entourée …

Marie-Gabrielle, avant de parler de ton activité, si on parlait un peu de toi …

Je suis mariée et la maman comblée de 3 loulous, Joachim, 7 ans , Diego, 5 ans et Moïra, 23 mois, j’ai 35 ans et je vis à  Schaerbeek depuis 5 ans, une commune qui bouge beaucoup et que j’adore.

Tu peux nous parler de ton activité ?

Je suis graphiste et j’ai lancé Areuh ! il y a bientôt 1 an.

Areuh ! est un site web de faire-parts de naissances avec des remerciements, des boites à dragées, des bavoirs et des attache-tétines. Le tout est assorti, made in Belgium et souhaite faciliter la vie des futurs parents qui peuvent tout trouver sur un même site.

Comment t’es venue cette idée ?

Après avoir travaillé comme employée pendant 10 ans dans diverses boîtes privées, j’ai eu envie de lancer ma propre entreprise. C’était une idée qui me trottait dans la tête depuis pas mal de temps et un jour j’ai décidé de foncer pour ne pas avoir de regrets plus tard.

Et puis c’était également un choix par rapport à mes trois enfants, pour avoir plus de temps à leur consacrer et gérer mes horaires comme je le voulais. Je ne regrette rien ;-)

Areuh ! est donc né de cette envie d’entreprendre. Ça faisait pas mal de temps que je créais des faire-parts, d’abord pour des amis et puis pour les amis d’amis… Et j’ai eu envie d’en faire mon métier et prendre part au bonheur de devenir parents. C’est magique de voir la tête des futurs parents qui découvrent leur faire-part avant la naissance et de voir que pour eux, d’un coup, ça devient super concret… d’où le slogan créateur de Parents !

Est-ce que te lancer dans l’entrepreneuriat était un rêve de longue date, une idée nouvelle ou une nécessité ? Explique.

Je dirais que c’était un rêve de longue date et une nécessité. Une nécessité de faire ce qui me plait vraiment et l’envie de réaliser un projet de A à Z en endossant toutes les casquettes. Et un rêve de longue date car Areuh !, je l’avais dans la tête depuis des années sans vraiment oser me lancer.

As-tu (eu) des doutes ? Lesquels et comment fais-tu pour les surmonter ?

Oui énormément et j’en ai toujours d’ailleurs. Quand j’ai commencé, j’avais peur que mes créations ne plaisent pas. Et puis, je me suis jetée à l’eau en faisant un marché de Noël pour être confrontée aux acheteurs en direct et ça s’est très bien passé.

Maintenant j’ai peur de ne pas être une bonne gestionnaire et faire de mauvais choix. J’avance petit à petit, pour le moment c’est plutôt positif.

Au niveau personnel, que te rapporte le fait d’être devenue entrepreneure ?

Je suis très fière du chemin parcouru depuis quasi deux ans. Pour la première fois dans ma vie professionnelle, je me sens à ma place. Même si j’aimerais parfois avoir des journées de 48h pour faire tout ce que je dois faire. Et puis je suis beaucoup plus disponible pour mes enfants et ça n’a pas de prix.

Peux-tu citer des ressources qui t’ont aidée dans la création et le lancement de ton projet ?

Je me suis lancée avec Job Yourself qui est une couveuse d’entreprise à Bruxelles. Ils m’ont aidée à monter mon projet et à me lancer. C’est une aide précieuse dont j’ai bénéficié jusqu’en janvier. Depuis ce mois-ci, je suis donc totalement indépendante à titre principal.

Et puis 2 jolies rencontres aussi :

Celle de My Yuen. Elle est styliste et a lancé la marque Tatamy . Elle fait des gigoteuses, des tapis à langer, des tipis aussi. On a commencé par se rencontrer autours d’un verre pour, un an après s’associer pour mieux grandir. Elle fait un peu de ma couture, et moi, sa communication. On a deux univers qui fonctionnent bien ensemble et on se sent plus fortes à deux, sur la même longueur d’onde.

Et puis celle de Marie, du magasin Pipelettes et Galopins (ndlr rappelez-vous : on a papoté avec elle dans cette interview). C’est la première boutique dans laquelle j’ai vendu mes bavoirs alors qu’à la base je ne venais que pour mettre des faire-parts en démonstration. La première personne qui a cru en moi et ça a été un peu un déclic !

Beaucoup de femmes se lancent notamment en espérant mieux concilier vie privée et vie professionnelle, qu’en penses-tu ? Est-ce que cela fonctionne pour toi ?

Pour moi, c’est clairement un pari gagné. Même si je travaillle parfois tard le soir et que bosser à la maison n’est pas toujours simple, il n’est plus question de stresser niveau horaires, enfants malades ou conférence pédagogique. A moi de bien m’organiser, et ça c’est la bonne résolution pour l’année 2017 ;-)

Reçois-tu du soutien de ta famille et tes proches ?

J’ai un mari qui croit beaucoup en mon projet (plus que moi parfois ;-)) et qui me soutient depuis le départ. Et j’ai aussi une chouette bande de copines qui suivent mon cheminement. Elles sont toujours partantes pour un petit resto histoire de décompresser de nos vies de femmes qui sont parfois compliquées à gérer. Et puis mes parents qui sont souvent là pour m’aider avec les enfants. Mon papa est même mon livreur pendant que je suis en vacances.

Quels seraient tes conseils pour celles qui ont envie de se lancer ?

Je le dis souvent, il faut oser sortir de sa zone de confort et faire un grand pas en avant.

Quels sont tes meilleurs secrets pour bien communiquer sur son projet ?

Je n’ai pas vraiment de secret mais ayant travaillé pour une maison d’édition et des agences de pub, le monde de la communication m’est assez familier.

En tant que graphiste, je suis dans mon élément pour tout ce qui est visuel. Je communique beaucoup sur les réseaux sociaux comme Facebook et je découvre Instagram depuis peu. J’essaie également de participer à des events pour rencontrer les gens directements et expliquer le projet de Areuh !

Quelles sont les actualités que tu as envie de partager ?

Je serai au salon Babydays le 11 & 12 février à Namur.

Avec My, de Tatamy, nous ouvrons un Pop up store à Bruxelles, dans le quartier européen, de mai à fin juillet… Une aventure à suivre sur Facebook : Pop Up l’auberge Espagnole

Retrouvez Areuh ! sur le net

www.areuh.be
www.facebook.com/areuh.be
instagram : areuh_areuh

 

Pin It on Pinterest

Et si vous partagiez cet article

Vous pouvez faire découvrir les articles du blog à vos amis. Il suffit d'un clic ;-)